dimanche

Temps suspendu

© Guillaume Castagnino

"...Puis dans un port d'automne aux feuilles indécises
Quand les mains de la foule y feuillolaient aussi
Sur le pont du vaisseau il posa sa valise
Et s'assit."

(extrait de L'émigrant de Landor Road,
d'un autre Guillaume, Apollinaire)
Le poème entier est ici.

1 commentaire:

  1. Le pont des vaisseaux… tu serais pas marin quelque part dans tes vies d'hier ou de demain ? Parfois, quand tu marches vers moi dans les rues de Paris, je vois que tu as le seum : tu marches comme un albatros jetté à terre.

    RépondreSupprimer